Too much time (women in prison)

  • Libre parole compagnie

Le monde est-il irrémédiablement mal fichu ?

 

Fatima Soualhia Manet répond à cette question en portant la parole d'artistes femmes engagées : Marguerite Duras tout d'abord puis aujourd'hui la photographe Jane Evelyn Atwood. De 1989 à 1998 cette dernière a parcouru les prisons d'Europe et des Etats-Unis pour rencontrer des femmes détenues. De ces témoignages de vies brisées, elle tire une mise en scène sobre, sensible et puissante où la vidéo, la photo et le théâtre éclairent les parcours de ces femmes et leurs conditions de détention, entre enfermement, indignation, et espoir de faire changer les consciences.

 

Fatima Soualhia-Manet est comédienne et metteur en scène. Membre cofondateur du Collectif Drao avec lequel elle met en scène et joue depuis 2002 six créations Elle crée en 2012 avec Christophe Casamance, Marguerite et moi (Duras, libre parole) spectacle essentiellement construit autour d’interviews radiophoniques et télévisées de Marguerite Duras. Ils fondent la compagnie la Libre Parole Cie en 2015.

  • création Fatima Soualhia Manet
  • inspirée et conçue à partir du livre Too much time (women in prison) de Jane Evelyn Atwood
  • photos, textes et enregistrements Jane Evelyn Atwood
  • collaboration artistique Christophe Casamance
  • images et montage vidéo : Fatima Soualhia Manet, Yan Duffas
  • création sonore François Duguest
  • création lumière Flore Marvaud
  • construction Djelali Ammouche
  • avec Mara Bijeljac, Anne-Sophie Robin, Fatima Soualhia Manet, Alice Varenne, Banica Bijeljac, Christophe Casamance

Réservation

Réservation

Le formulaire est une demande de réservation. La réservation définitive fera l'objet d'une confirmation que vous recevrez par e-mail. Les places réservées sont à régler et à retirer sur place, le jour même une demi-heure avant le spectacle. Le placement est libre et nous ouvrons la salle 5 minutes avant le début de la représentation.


Le tarif réduit est applicable aux moins de 26 ans, les intermittents, les chômeurs et les habitants de Colombes.